La cave du Dr Orlof

Notes en vrac

samedi, juillet 19, 2008

En hommage à Siné...

« LES ISRAELIENS

Les Israéliens sont appelés ainsi parce qu’ils sont juifs. C’est-à-dire qu’ils ont le nez crochu, les doigts crochus, les yeux crochus, et la banane pelée. Pourquoi les doigts crochus ? Parce que, quand les Israéliens sont encore bébés, les rabbins leur crochètent les doigts à des fins religieuses. Mais c’est aussi une question d’hygiène. C’est comme les musulmans qui ne mangent pas de sanglier à cause des risques de maladie parasitaire, je pense notamment au ténia de Rivoire et Carret : c’est un produit Solitaire, donc un produit sûr, mais c’est plus épuisant qu’une branlette quand on n’a pas vraiment envie. Il y a deux sortes d’Israéliens : les Juifs d’Europe de l’Est ou du centre, qui ont l’air intelligent avec le front dégarni et même, quelquefois, les yeux bleus, et les Juifs moyen-orientaux qui ont souvent le genre étranger.

Les Juifs ne pensent qu’à gagner de l’argent en vendant des manteaux de fourrure. C’est pourquoi en Israël, il n’y a pratiquement que des fourreurs, et très peu de militaires.

Qu’ils soient conservateurs ou travaillistes, les Israéliens ont entre eux un point commun : ils ne mettent pas de moutarde dans la confiture de myrtille. Au Novotel, quand nous repérons un inconnu qui met de la confiture de myrtille sur son pain sans rien d’autre, avec cet air sûr de soi et dominateur qu’ont ces gens-là, nous devons changer de table.

Israël est un pays assez laid et mortellement ennuyeux. Dedans, il n’y a rien, et autour, c’est plein d’Arabes. La seule distraction des Israéliens, c’est The lamentations Wall, une boîte en plein air où on peut twister contre un mur en lisant un truc genre Coran dont le nom m’échappe à l’heure où j’écris ces lignes, si tant est qu’on puisse appeler cela écrire. Ca ressemble au Coran, mais ce n’est pas le Coran, ni du Canada Dry.

Bref, ce n’est pas un pays très rigolo, et l’on comprend mieux maintenant les motivations des occupants romains qui crucifiaient les clochards de gauche et les dieux de grand chemin, non point par anticléricalisme primaire, mais pour tuer le temps.

Parmi les grands hommes qui ont contribué à la création de l’Etat d’Israël, il faut citer M. Ben Gourion, dit le Lion du désert (pourquoi « le lion » ? Parce que « le renard », c’était déjà pris par Rommel), Mme Golda Meir, dite la Lionne du fromage (pourquoi du fromage ? Parce que c’est fromage ou désert), et Adolf Dayan, dit l’Amoché Dayan parce qu’il a un trou là.

Les Israéliens sont très propres sur eux, pour des juifs. Lire à cet égard le remarquable ouvrage de Mme Denise Fabre, Comment être belle et le rester (Presses de la Renaissance), dans lequel l’auteur révèle qu’un tampon périodique lavé au savon d’Israélien peut resservir vingt fois plus qu’un Coton-tige lavé au savon de baleine. L’Israélien ajoute l’éclat à la blancheur.

On voit donc à la lumière de ce témoignage ci-dessus que les Israéliens ne sont pas complètement nuls. Alors comme disait Himmler en visitant Auschwitz sous une pluie battante : « Ne boudons pas notre plaisir ».

En résumé, on peut dire que les Israéliens sont très pieux. Quand ils disent « A bas la calotte », ils ne parlent pas du couvre-tête. Alors, s’il vous plaît, je vous en prie. »

Vous aurez sans aucun mal reconnu l’un des succulents textes de Pierre Desproges réunis sous le titre Les étrangers sont nuls. Si j’ai exhumé celui-là, c’est pour rappeler que ces lignes ont été écrites dans… Charlie-Hebdo en 1981 (ce n’est quand même pas si vieux !). On peut rire de tout mais pas avec tout le monde, disait fort justement le génial humoriste (que j’ai vu, quand même, figurer dans un dictionnaire de citations antisémites ! On croit rêver !) et il est bien triste de constater que ce n’est plus possible désormais à Charlie-Hedo !

Santé, Siné !

Libellés : , ,

10 Comments:

Blogger losfeld said...

Très bon choix! On devrait apprendre l'humour dans les écoles avec des textes de Desproges. Dire que des types comme lui passaient à la télé, il reste quoi dans la boite à cons maintenant?

7:08 PM  
Blogger Ant1 said...

CA me rappelle une couverture de Charlie Hebdo de 1979 il me semble avec un Adolf Hitler jovial disant "salut les Youpins, ça gaze...!) Pas du meilleur gout a mon avis mais bon !

1:08 PM  
Anonymous Vincent said...

Citation pour citation, tu n'as pas oublié celle-ci :
"L'homme qui stagne aujourd'hui sur ce banc de l'infamie où le cul du gratin s'écrasa avant le sien, cet homme, mesdames et messieurs les jurés, ce morne quinquagénaire gorgé de vin rouge et boursouflé d'idées reçues, présente à nos yeux blasés qui en ont tant vu qu'ils sont devenus gris, la particularité singulière, bonjour les pléonasmes, d'être le seul gauchiste d'extrême droite de France. Xénophobe même avec les étrangers, rebonjour, masquant tant bien que mal un antisémitisme de garçon de bain poujadiste sous le masque ambigu de l'antisionisme propalestinien, misogyne jusqu'à souffler dans sa femme pour économiser sa poupée gonflable, pardon Catherine, plus primaire encore dans son anticommunisme que les asticots moscovites présentement occupés à bouffer Brejnev de l'intérieur, Siné, la baguette sous le bras, et le béret sur la tête comme un Guevara de gouttière va sa vie à petits pas, tel un super Dupont mou, plongeant mollement dans le fluide glacé de son troisième âge."

Pourvu que Val ne s'en serve pas pour son prochain éditorial, héhéhé.

9:07 AM  
Blogger pierrot said...

yap

3:29 PM  
Blogger pierrot said...

vinz tu es sinéphile

hahahahaha je me marre

3:30 PM  
Blogger Dr Orlof said...

Vincent : Oui, je me souviens très bien de cet excellent réquisitoire de Desproges dont je comprends parfaitement les griefs (pour quelqu'un habité par le doute, Siné peut irriter par son côté "sectaire").
Mais d'une part, j'y vois surtout de l'humour (la petite allusion à la femme de Siné laisse penser que l'humoriste et lui se connaissaient bien) et même s'il ne faut jamais faire parler les morts, je suis persuadé que dans l'étouffant contexte actuel (notre "novlangue" aseptisée qui tente d'éradiquer toute pensée un peu rugueuse, le totalitarisme du Bien, le politiquement correct...),Desproges se serait ranger du côté de Siné...

8:11 PM  
Anonymous Vincent said...

Sur le contexte actuel, je partage assez largement ton analyse, sur le reste, je suis, comme l'était Desproges, habité par le doute. Aussi je me permets une autre citation d'un auteur que j'aime beaucoup : "Plus étonnant, on le verra assez sévère pour quelqu’un comme Siné dont on aurait pu penser qu’il serait assez proche. Sauf qu’il reproche au dessinateur son absence de doute (mêmes cibles depuis 30 ans) et c’est peut-être à ce moment que se livre le plus cet individualiste humaniste (à la Brassens) angoissé. Ce qu’il fuit comme la peste, c’est les groupes, les chapelles et les dogmes."

10:45 PM  
Blogger pierrot said...

t'as taggué "Charlie-Heddo" au lieu de "Charlie-Hebdo"

10:52 PM  
Anonymous Vincent said...

Ca peut être utile de lire le Nouvel Obs (le site du moins) : http://tempsreel.nouvelobs.com/file/537730.jpg

10:06 AM  
Blogger Dr Orlof said...

Vincent : tu es fort indulgent avec l'auteur que tu cites : il t'en remercie grandement. Merci également pour le lien : belle mise au point de Siné.
J'ai pensé à la même chose que lui en voyant quelques commentaires antisémites nauséabonds sur certaines vidéos publiées sur Dailymotion ou Youtube.
Attention à la manière dont ces réactions vont être exploitées par Val...

1:16 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home